vendredi 22 mars 2013

*47

pfiouuuu c'est pas simple...
pas simple de faire avancer ceux qui comme des mulets voudraient tranquillement rester à brouter l'herbe fraîche du bord du chemin plutôt que d'aller voir ce qu'il y a après... on pousse, on tire, tant bien que mal deux ou trois petits pas, et re-la tête dans l'herbe ...

et quand est-ce qu'on s'occupe de nos amours au milieu de tout ça? quand est-ce qu'on pense à sa vie, la sienne à soi perso? à ce qu'on voudrait être comme individu? comme amoureuse? à ses projets seule ou à deux... 
être mère c'est quelque chose comme un sacerdoce... sauf que moi je veux aussi être moi sans y voir accoler les prénoms de ma ribambelle d'enfants chéris... (que j'aime de tout mon coeur, soyons claire, n'allez pas me traiter de mère indigne...)
je suis une femme, une épouse, une mère. et j'aimerais bien voir vivre un peu plus les deux premières casquettes que je porte...

alors parfois je donne un coup de pouce... et tant pis pour le temps que j'aurais dû passer dans la maison à brasser du linge (et dieu sait qu'il y en a!), à prendre des rdv (et pas chez l'esthéticienne...)...
ce soir mon amoureux rentre, et je voudrais ne penser qu'à lui...



je vais y arriver hein?

16 commentaires:

Anonyme a dit…

9 ou 12 cm la hauteur des talons ;) ? oui tu vas y arriver, tu nous le prouves sans cesse - Jolies chaussures. Bonne soirée. **gaelle**

Emillie a dit…

comme il est rigolo ce petit billet et comme il fait si bien écho à ce que je ressens en ce moment...

lathelize a dit…

Ben oui, tu vas y arriver. Et tu y arrives déjà en alimentant ce blog et en affirmant ton style en déco, en couture, en écriture aussi.
Moi, ce qui m'aide, c'est de me faire des listes d'objectifs et de m'imaginer, notamment dans les moments fastidieux, en train de les accomplir. Et après je me force un peu, surtout en fin d'hiver, quand la fatigue m'englue.

onira a dit…

je suis certaine que tu t'en sors beaucoup mieux que moi !! et je te tire mon chapeau ♥

Anonyme a dit…

Vous y arrivez déjà, j'en suis sûre! Mais c'est important de continuer à s'interroger,à se remettre en question je pense, c'est peut-être si on arrête qu'on oublie quelque chose (soi?) en route?
alice

l ange Mimosa a dit…

En pleine réflexion toi... pas simple tout ça, tout mener de front, sans se perdre en route... Moi aussi je te dis chapeau, vraiment !

joanne a dit…

Comme je te comprends...
Petite révolte "de femme" ici aussi.
Si tu es heureuse et amoureuse, tes enfants en percevront le bénéfice.
Mieux vaut une mère épanouie et donc un peu moins présente, qu'une mère dévouée mais névrosée et frustrée ! Convaincue !

madame alfred a dit…

Très jolies chaussures; une belle prise de hauteur pour être une amoureuse, une femme .

Vue sur... a dit…

avec de tels talons of course tu vas y arriver !

Le loir dans la théière a dit…

belles shoes , ms elles sont pas un tout petit peu trop grandes ? (j'ai le souvenir d'une tres belle robe orange vue ici qui irait bien avec , non ? )
allez courage, les superwomen disent que "tout est affaire d'organisation" ... mouais

RougeGarance a dit…

Femme, épouse, mère, le tiercé gagnant mais pas toujours dans le même ordre ;-)
Bonne soirée en amoureux.
Cath

Anonyme a dit…

pas facile de prendre son pied (en photo) c'est vrai que cela donne l'impression que la pointure n'est pas adaptée au dit pied.

très très beau modèle...

au 34 a dit…

Si vous vous posez la question, vous allez forcement y arriver, j'en suis sûre !la dernière photo le prouve !

Anonyme a dit…

Merci pour ce beau billet plein d'humour.
Ca me fait aussi une piqure de rappel...
Et oui Joanne (Mieux vaut une mère épanouie , qu'une mère dévouée mais névrosée et frustrée !).
A avoir toujours en tête..Bonne journée

EmmaB a dit…

Trés, trés belles chaussures!
Je crois que cette interrogation nous est commune à toutes, dans cette belle aventure de la maternité, il ne faut jamais s'oublier.

Un samedi... a dit…

superbe ce billet et superbes ces chaussures!